Le poste que vous occupez au boulot vous oblige à être entre deux avions la plupart du temps. De ce fait, vous êtes amenés à vous rendre à des réunions très importantes avec des partenaires sérieux qui ne tolèrent pas une once de retard. Pourtant, vous êtes fréquemment confronté à des annulations de vol de diverses compagnies. Est-ce qu’une annulation de vol donne automatiquement droit à une indemnisation ? Cette question mérite d’être posée, car l’indemnisation pour un vol annulé peut atteindre les 600 euros.

L’annulation d’un vol

Ce n’est pas toujours la faute des compagnies aériennes, mais face à certaines contraintes, elles sont obligées de prendre des décisions fermes comme l’annulation d’un vol commercial. La plupart du temps, si vous vous rendez en vacances, une annulation ou le retardement de votre vol ne vous pose pas de problèmes majeurs. Mais, si c’est un voyage d’affaires, c’est là que tout se complique. En effet, vous pouvez vous retrouver face à des pertes colossales qui pourraient, dans une certaine mesure, mettre à mal la santé financière de votre entreprise. Dans ce cas de figure, l’annulation de votre vol serait désastreuse, et la pilule passerait mieux si vous savez les raisons qui ont poussé la compagnie à prendre une pareille décision.

Les raisons des annulations de vol

Les compagnies aériennes sont conscientes que les passagers disposent de moyens légaux pour réclamer des indemnisations en cas d’annulation de vol. Pourtant, elles ne se gênent pas pour retarder un vol ou procéder à une annulation pure et simple. Ainsi, les raisons mises en avant la plupart du temps sont de problèmes techniques puisque ceux-ci ne peuvent être détectés en avance. La seconde raison la plus utilisée est l’aléa climatique. Parfois, il arrive même que certaines compagnies ne communiquent même pas sur la raison de l’annulation. Mais, est-ce toujours pour des problèmes techniques ?

Certaines sources affirment que les annulations sont dues au manque de passagers. En effet, il faut un certain nombre de passagers dans l’avion pour que le vol soit rentable. Dans ce souci, les compagnies retardent ou reportent carrément les vols pour espérer la venue de passagers supplémentaires.

La réclamation d’une indemnisation

Il est de votre devoir de réclamer une indemnisation lorsque vous vous retrouvez dans une situation d’annulation ou de retard d’un vol. Ainsi, vous pouvez vous-même vous occuper de la paperasse et introduire la demande auprès de la compagnie aérienne concernée. En effet, c’est une procédure assez simple, mais vous êtes confronté à la mauvaise foi des compagnies aériennes qui font le maximum pour ne pas vous dédommager. Les dédommagements varient entre 250 euros et 600 euros en fonction de la distance. Ainsi, voici à quoi ressemblent les indemnisations en fonction de la distance à parcourir :
  • 250 euros pour une distance inférieure à 1500 kilomètres ;
  • 400 euros pour une distance comprise entre 1500 et 3500 kilomètres ;
  • 600 euros pour une distance au-delà des 3500 kilomètres.

Notez qu’en France, vous avez jusqu’à 5 ans pour prendre la décision de réclamer ou non cette indemnisation. En Belgique, vous devez le faire dans les 365 jours.

Qu’en dit la législation européenne ?

Pour avoir le droit de demander une indemnisation à la compagnie aérienne, il faut absolument que celle-ci soit européenne avec au moins un aéroport de départ ou d’arrivée sur le vieux continent. S’il s’agit d’une compagnie non européenne, il faudrait que le départ soit d’un aéroport européen. Dans l’un de ces cas, vous êtes libre de mener une démarche pour espérer une indemnisation de la part de la compagnie. Comme on le disait supra, ce sera une procédure qui ne sera pas de tout repos, car les compagnies font le nécessaire pour ne pas payer ces frais.

Par ailleurs, il existe des spécialistes qui peuvent reprendre votre dossier et le plaider de bout en bout. Ils disposent des compétences nécessaires pour mener à bien ce genre de dossier. En contrepartie, ils perçoivent un pourcentage sur l’indemnisation reçue. La plupart du temps, vous ne payez rien en amont. Il vous suffira de fournir les documents dont ils auront besoin pour instruire le dossier. En cas d’échec, vous ne payez toujours rien. Vous êtes le plus grand gagnant si vous adoptez cette option, mais renseignez-vous correctement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here