Nous voyons aux Jeux olympiques les exploits humains en matière de course. Mais la course des chevaux est encore plus sensationnelle, plus captivant, et rien à envier aux JO. Cependant, si vous rêvez investir dans les courses des chevaux, vous devez savoir que l’alimentation de ces animaux représente le premier et le plus important pôle d’investissement. Vient ensuite la préparation physique et mentale. Voilà les deux principaux pôles qui constituent le menu de notre article. Ils sont déterminants pour l’existence des courses aux chevaux. Vous voulez que votre cheval soit rapide, résistant, endurant alors, il lui faut une alimentation saine et équilibrée suivie d’une préparation physique et mentale réussie.

Les 4 critères déterminants pour un cheval de course et sport

Il existe essentiellement 4 éléments indispensables et indissociables dont dépend la performance d’un cheval. Ces 4 maillons forment un lien qui garantit de la puissance aux chevaux quand ils sont solides et de la faiblesse quand l’un des maillons est négligé.

La performance du cheval dépend donc de la génétique, l’alimentation, le suivi médical et l’entraînement.

La génétique 

Après avoir étudié les aptitudes physiques des chevaux, l’homme a sélectionné précisément certaines races de chevaux selon ses objectifs et ses options sportives. Vous comprenez donc pourquoi les chevaux de type « Pur-Sang Anglais » ou ceux de race « Trotteurs » sont privilégiés pour les courses de rapidité pendant que les chevaux de race « Arabes » sont des champion en termes d’endurance. C’est d’ailleurs leurs spécificités qui ont été à l’origine d’une réglementation française sur la protection des animaux https://www.ifce.fr/ifce/sire-demarches/reglementation/. En effet, ces différents chevaux n’ont pas les mêmes caractéristiques musculaires ni les mêmes degrés d’oxygénation et de mode d’ignition de sucres.      

L’alimentation 

C’est le carburant nécessaire au métabolisme des chevaux de course. Les aliments sont donc sélectionnés en fonction des propriétés spécifiques comme l’énergie déterminée par U.L.C, les Matières Azotées Digestives Cheval (M.A.D.C), la teneur en graisse, la dose cellulosique végétale pour ne citer que ceux-là. Il faut dire que les exigences en fibres sont estimées à 15 ou 18 % de la ration alimentaire quotidienne auxquelles s’ajoutent les minéraux ainsi que les oligo-éléments nutritifs.         

Le suivi médical

C’est l’un des facteurs incontournables des victoires sportives au cours des compétitions. Un vétérinaire doit veiller au suivi médico-sportif de votre cheval avec des vermifugations périodiques, la prophylaxie et le soin des dents et des sabots afin de lui assurer une bonne carrière sportive.       

L’entraînement 

Il a pour but d’inculquer à un cheval de sport les aptitudes physiques individuelles en fonction de l’effort exigé. C’est une préparation aussi physique que mentale qui ment l’animal de course dans les conditions de compétition pour atteindre un objectif précis : celui de gagner une course.

La dimension alimentaire d’un cheval de course et sport

Le régime alimentaire des chevaux de championnat dépend de plusieurs facteurs. Mais le moindre qu’on puisse dire est qu’il existe de nos jours des éléments scientifiques pour déterminer l’aptitude physique d’un cheval par rapport à son alimentation. Au nombre de ceux-ci, nous pouvons entre autres citer :

  • la fréquence cardiaque lors des efforts ;
  • les matières présentes dans le sang ;
  • les lactates dont le taux renseigne plus sur la récupération et le bien-être d’un cheval de course.

Dans tous les cas, il convient de retenir qu’il faut pour les chevaux de course une alimentation adaptée à leurs besoins particuliers. Les courses d’endurance, les coures complète, les galops, les courses dites plates et Steeple-chases… sont des disciplines qui exigent d’efforts supplémentaires intenses. Ce qui n’est pas le cas avec les épreuves aux obstacles. Et comme nous l’avons souligné précédemment, les aliments constituent le carburant pour les chevaux de course. Plus ils font des efforts physiques, plus ils ont besoin d’une alimentation qui compense leurs dépenses d’énergie.

Les besoins alimentaires d’un cheval de jumping

A priori, nous devons vous rappeler que les chevaux sont des herbivores monogastriques. Ses besoins en fibres apparaissent donc capitaux pour une digestion correcte. On doit en tenir suffisamment compte pour le choix des aliments pour les chevaux de sport. En considérant alors qu’un cheval peut passer jusqu’à 16 heures à manger, le cheval de jumping n’aura donc besoin que de 5 kg de foin minimum chaque jour pour compléter les aliments équilibrés. Il n’a pas grand besoin des matières grasses, car les aliments ayant 2 ou 3 % de substances grasses végétales sont largement suffisants.

Les besoins énergétiques sont situés entre 0,75 et 0,9 % pour un taux de protéines compris entre 11 et 12 % par kilo. Pareils pour les besoins en matières sèches. Mais on peut accroitre la ration pour atteindre 7 kg de foin. Toutefois, il est important de porter à votre connaissance que les apports trop riches en protéines comme soja, pois, arachides, luzerne… sont déconseillés. Il suffit que les aliments soient équilibrés pour que les besoins en oligo-éléments nutritifs et minéraux s’y trouvent.

Les besoins nutritionnels des chevaux de course

Il est facile de constater que les montures de courses étaient majoritairement nourries au moyen des matières premières comme les foins, l’avoine, l’orge qui sont assez protéiques. Mais pendant ce temps, le rendement de ces animaux en matière de vitesse est resté pratiquement statique. Curieusement, c’est pendant cette même période que les performances humaines ont connu une progression majeure. Et on a identifié que cela est dû à l’entraînement, à l’alimentation et à la médecine. On en a déduit que le maillon faible qui était à l’origine de la baisse de performance chez les chevaux était l’alimentation autrefois limitée à l’ovine et l’orge. Or, les épreuves d’efforts physiques nécessitent plutôt une nutrition riche en aliments gras.

Il faut noter que cet apport en matières grasses est légèrement bas que les besoins gras en endurance doit être de 6 à 7%/kg de nourriture brute. Néanmoins, les besoins en minéraux comme le chlorure de sodium, le magnésium ainsi que le calcium sont renforcés pour la nutrition des chevaux « athlète » avec à la clé plus de résistance, moins de douleurs et moins de fragilité des muscles et tendons. Retenez aussi que la phytothérapie est utile, mais attention aux végétaux qui contiennent des matières dopantes.

Les apports nutritionnels pour les chevaux d’endurance

Pour ce qui concerne les chevaux, la règle est très simple. Il faut limiter les besoins de foin à 3 ou 5 kg/jour au cours des activités physiques intensives. Quant aux apports protéiques, ils doivent s’accommoder avec le poids des animaux qui se situe généralement entre 350 et 450 kg. Les matières grasses exigées pour les chevaux d’endurance doivent atteindre 10 ou 11%/Kg brut.                         

Chevaux de course : préparation physique et mentale

C’est la plus importante phase pour les courses aux chevaux, car elle est fonction de récupération d’un cheval de sport. Vous enchaînez des courses avec votre cheval. Puisqu’il est tellement sollicité, sa récupération s’impose donc à vous. Vous devez savoir que d’une compétition à une autre, le stress et la faiblesse physique peuvent occasionner sa contre-performance. Ce qui veut dire qu’une préparation physique et mentale avant toute compétition peut s’avérer déterminante pour la suite de sa saison de course. Ainsi, vous devez prendre certaines mesures.

Apporter les soins indispensables à la préparation de votre cheval de sport

Apporter des soins nécessaires à votre cheval veut dire qu’il faut lui assurer une réhydratation et une récupération avant les activités physiques intenses telles que le cross, les concours d’endurances, les challenges de saut à obstacles et autres. Mettez donc à la disposition de votre animal de course la quantité d’eau suffisante et fraîche pour le réhydrater sans quoi il perdrait toutes les chances de réussite lors des compétitions. Mieux, il sera enclin aux blessures ou à des dépressions. N’oubliez pas qu’un cheval pesant 600 kg consomme en moyenne 20 à 25 litres d’eau par jour.

Administrer à votre cheval « athlète » les compléments alimentaires appropriés aux exigences de course

Aujourd’hui, le marché est inondé des compléments alimentaires pour les chevaux de course. Mais pour vos besoins en termes d’aliments complémentaires pour chevaux, nous vous conseillons une seule adresse : le Laboratoire ELYTHOLAB. Vous pouvez trouver dans les rayons de sa boutique au moins 7 gammes de compléments alimentaires affectés uniquement à la phase de préparation physique d’un cheval de compétition. En outre, ces différents produits sont très accessibles. Vous pouvez par exemple booster le système de protection immunitaire de votre monture en lui appliquant une bonne dose d’ElythoLmmune. Ce produit végétal a pour effet de libérer les voies respiratoires de l’animal. Finir donc les infections respiratoires. Votre cheval pourra désormais mieux respirer lors des entraînements et des compétitions. Il est aussi primordial de penser à l’élimination des toxines accumulées pendant les activités physiques. L’ElythoRenal a la vertu nécessaire pour corriger cela.

Par ailleurs, pour renforcer les muscles, foie et reins, pour réduire la sensibilité ovarienne exagérée lors des courses, pour réparer les vaisseaux sanguins ou pour encore assurer l’élimination d’eau au niveau des jambes, vous aurez respectivement besoin d’ElythoDetox, d’ElythoOvary, d’ElythoBleed et d’ElythoRenal+.  

Curieusement, les chevaux sont aussi des êtres sensibles. Ils sont alors sujets à des situations de stress. D’où la nécessité de garder à l’esprit l’importance de la préparation mentale du cheval. Vous devez étudier les réflexes de votre animal en l’amenant à obéir à certains ordres, à exécuter des actions en fonctions des ordres que vous lui donnez par gestes. Au cas où il vous désobéirait, considérez ce signe de refus comme une faiblesse mentale ou une malaise qu’il faudra à tout prix corriger. Votre cheval doit être mentalement prêt et fort pour les compétitions. Il a besoin d’esprit de combattant. Et ce travail vous revient.       

Les différents produits naturels et sains pour les chevaux de Sport et course

À l’instar des humains, le bien-être et la performance des chevaux de sport de course dépendent en grande partie de la qualité de leur alimentation et de leur préparation tant physique que mentale.

Pour garantir à votre cheval de compétition une alimentation riche et équilibrée sans produit, vous aurez obligatoirement besoin des compléments alimentaires. Aujourd’hui, plusieurs laboratoires spécialisés dans la médecine animale mettent sur le marché toute une gamme de compléments alimentaires pour accompagner ces animaux « athlètes » pendant leur carrière entière de course. Mais si vous voulez les produits 100 % naturels et sains pour les chevaux de sport, nous vous invitons à faire confiance au Laboratoire ELYTHOLAB. Ayant pris conscience de l’inefficacité et de l’inadaptation des produits alimentaires maintenant disponibles sur marché, ce laboratoire décide de venir à votre secours. Il a donc conçu et mis à votre disposition une avalanche de compléments alimentaires, naturels et originaux.

 L’objectif étant d’apporter à vos chevaux la santé et l’efficacité sportives nécessaires aux exigences d’une course, ce laboratoire ne lésine pas sur la qualité de ses produits. Ainsi, depuis les séances d’entraînement jusqu’à la phase combien importante de récupération en passant par la saison de compétition, vous verrez qu’aucun des temps forts et précieux du quotidien d’un cheval sportif n’a été omis. Toutes les phases ont été prises en compte comme le témoignent bien ses divers produits alimentaires que nous pouvons classés par catégorie telle que :

  • la catégorie « Élevage » qui comprend le produit « ElythoCalcium+ » pour le renforcement des os ;
  • la catégorie « Réparation » qui regroupe les produits tels que ElythoOs, ElythoArticulations, ElythoTendons et autres ;
  • la catégorie « Entraînement » qui dispose des produits comme ElythoDetox, ElythoLmmune, ElythoCalm, ElythoRenal, ElythoRenal+, ElythoOvary, ElythoBleed Pack, ElythoDigest, ElythoFlex, ElythoRacing, ElythoMuscle et bien d’autres ;
  • la catégorie « Course » qui regroupe les produits ElythoPain, ElythoFlash, ElythoRush, ElythoRace, ElythoRecup…

Voilà autant de produits qui attestent de l’expérience de ce laboratoire en termes de compléments alimentaires pour les chevaux de sport et course.    

Que retenir du Laboratoire ELYTHOLAB ?

Parmi les nombreux laboratoires spécialisés en médecine animale, il y a une seule qui ait réussi à marquer les esprits des professionnels des écuries. Il s’agit du laboratoire ELYTHOLAB spécialisé en production de compléments alimentaires pour les chevaux de course. Il fut créé par le Docteur Jean-Marie Pitavy expert en médecine et chirurgie équine. Ce spécialiste pense qu’il est capital de veiller au bien-être des chevaux de sport si nous voulons qu’ils soient efficaces et performants. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a développé des produits alimentaires adaptés à la plupart des exigences d’un cheval de course. Sa vision est d’apporter aux chevaux de sport de la puissance, de la résistance, de l’énergie, du confort et surtout de la facilité de récupération à travers des compléments alimentaires fortement naturels, sains et sans dopants.

Avec ELYTHOLAB, finis vos soucis liés aux douleurs que ressentent vos chevaux au niveau des os, des tendons et dans une moindre mesure des articulations. Les magasins de ce laboratoire sont également remplis des produits associés à l’étape des entraînements pour ainsi assurer à votre cheval une excellente préparation mentale et physique, mais surtout un confort et un équilibre digestif optimal. Vous y trouverez bien évidemment des compléments alimentaires principalement affectés à la plus importante phase d’une saison de course : celle de la récupération à laquelle s’ajoute la phase de la préparation.

ELYTHOLAB se distingue de ses concurrents sur trois principaux points à savoir :

  • 50 ans d’expérience et d’expertise mis au service de la santé et de la performance des chevaux de course à travers des gammes de produits à la mesure des attentes des professionnels ;
  • les produits 100 % naturels, sains et sans danger parce que soumis aux vérifications antidopage du « Laboratoire des Courses Hippiques » ;
  • les témoignages d’environ 300 clients professionnels des écuries de sport et course en France et dans le reste du monde par rapport à la qualité des compléments alimentaires ELYTHOLAB.             

Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est que tous les produits alimentaires ELYTHOLAB pour les chevaux de sport sans exception sont manufacturés en France dans la limite des critères et règles imposés pour obtenir les aliments de qualité supérieure.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here